Distinguer le bon lobby du mauvais lobby !

retour à l'actualité

«Historiquement, le lobbying n’est pas une mauvaise chose. Ça a toujours été la possibilité pour des citoyens de communiquer à leurs représentants leurs préférences par rapport à certains sujets. Mais le lobbying a été monopolisé par des organisations qui ont des intérêts particuliers, telles les multinationales, qui l’ont finalement transformé en une activité assez sale ou mal perçue. Le problème c’est que ce type de lobbying est surreprésenté alors que l’autre lobbying, plus social, est sous-représenté. C’était une erreur d’encadrer les lobbys en pensant qu’ on permettrait ainsi à tous les intérêts d’être représentés de la même manière. Ça n’a pas fonctionné. Si on pense aux gilets jaunes, on voit que la démocratie a en fait besoin de plus de lobbying. On pourrait imaginer une aide au lobbying comme on propose une aide judiciaire à ceux qui ne peuvent pas se permettre d’avocats. Donner accès à des professionnels du lobbying pour stimuler l’engagement citoyen au-delà des élections».

https://lnkd.in/dUximhy

#isel #institutsuperieureuropéendulobbying #affairespubliques #lobby #lobbying

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérets.

Accepter   Fermer
La version de votre navigateur est trop ancienne

Pour afficher de manière satisfaisante le contenu de ce siteTélécharger Google Chrome

×